Augmentation mammaire par prothèse ou implant à Toulouse.

L’augmentation mammaire par prothèse du sein est une des interventions les plus pratiquées au monde en chirurgie esthétique.

Augmentation mammaire à Toulouse : Implants et prothèses

L’augmentation mammaire par prothèse du sein « trop petit », vécu comme une anomalie retentissant sur la vie sociale et personnelle, bénéficie d’un indice de satisfaction très élevé. Elle est maintenant socialement très répandue et bien acceptée. La correction par une augmentation du sein par prothèse est la deuxième intervention la plus pratiquée en chirurgie esthétique, juste après la liposuccion. Il y a donc beaucoup  d’informations sur Internet !

LES QUESTIONS SOUVENT POSÉES SUR L’AUGMENTATION MAMMAIRE PAR PROTHÈSE

  • Quel volume pour les prothèses mammaires ?

Vous pouvez vous aider de photos d’opérées, ou de magazines, mais il est vraiment très difficile de trouver un point de départ similaire.. Le plus intéressant pour essayer d’apprécier le résultat reste la prothèse mammaire « d’essai » sous un vêtement uni et clair (ni noir, ni blanc!) fin et ajusté: prenez en un pour la consultation !

Il faut prendre en considération la silhouette bien sûr, mais aussi la forme du thorax et le sein déjà existant: Il faut aussi tenir compte de la « capacité d’accueil »  de la peau et des parties molles pour obtenir un sein ni trop bombé, ni trop creux.

Prothèse et implants mammaires Toulouse
  • Quelle forme pour les prothèses mammaires ? Dual plane?

Prothèses en avant ou en arrière du muscle, prothèses rondes ou anatomiques, prothèses plutôt larges ou profil plus haut… ce n’est pas la prothèse qui impose la forme ! Il faudrait alors qu’elle soit très ferme- mais on peut souvent adapter la loge d’un implant mammaire pour un volume raisonnable. Le choix le plus important est de loin  celui de la position de l’implant mammaire :

PROTHÈSE MAMMAIRE
EN AVANT DU MUSCLE

Schématiquement, la prothèse en avant du muscle procure une plus grande mobilité, et un aspect plus « bombé », à doser par l’emploi de prothèses anatomiques.
L’augmentation mammaire par prothèse en avant du muscle est souvent la meilleure solution pour réaliser une augmentation modérée lorsque la glande est assez volumineuse pour bien recouvrir l’implant mammaire.

Prothèse mammaire Toulouse: implant mammaire en avant du musclehèse mammaire en avant du muscle Toulouse

PROTHÈSE MAMMAIRE EN ARRIÈRE DU MUSCLE

Positionner l’implant mammaire en arrière du muscle produit un aspect plus naturel, favorisant une  harmonie personnelle. (Il faut bien préciser ses priorités: un sein plutôt « bombé » est esthétique dans un décolleté et peut se révéler socialement valorisant, un sein plus naturel sera plus apprécié sur le plan personnel et  dans l’intimité).
L’augmentation mammaire par prothèse en arrière du muscle dans sa partie supérieure (dual plane) est de loin l’approche préférable lorsque le haut du sein n’est pas assez étoffé.

Prothèse mammaire Toulouse: implant mammaire en arrière du muscle

Ce n’est que ce choix fait que l’on discutera du type d’implant mammaire : Pour un même volume, il existe plusieurs largeurs et donc aussi des formes plus ou moins projetées : c’est la base du sein existant qui orientera le choix (mais ce n’est pas un impératif absolu, simplement la aussi le résultat est d’autant plus naturel que l’on positionne une prothèse adaptée à la  « capacité d’accueil » : et en particulier à la possibilité de recouvrir l’implant mammaire par la glande)

  • Et la douleur ?

L’inconfort post opératoire après prothèse du sein est mineur pour la très grande majorité des opérées, car on associe des antalgiques puissants et une anesthésie locale des zones opérées. Certaines techniques sont même utilisables sans anesthésie générale, par exemple  L’HYPNOSEDATION.

La gêne, naturelle après toute intervention reste vécue de façon très individuelle: La récupération est souvent très rapide après des prothèses mammaires en avant du muscle. La gêne post opératoire est plus longue avec des prothèses mammaires  en arrière du muscle, mais la technique « dual plane » et la reprise rapide de la mobilité ont considérablement amélioré les suites a moyen terme.

  • Doit on modifier la position de l’aréole ?

Dans certains cas, le « sein qui tombe » de petit volume pourra être corrigé par une augmentation par prothèse simplement associée à une remontée de l’aréole (la cicatrice autour de l’aréole permettant l’insertion de la prothèse à sa partie basse.) Il faut comprendre que l’aréole au milieu du sein est toujours beaucoup plus esthétique, et si  on peut parfois choisir de positionner les prothèses « un peu bas »,  la marge de manœuvre est étroite et le procédé limité. Il faut prendre en considération la silhouette bien sûr, mais aussi la forme du thorax et le sein déjà existant: Il faut aussi tenir compte de la « capacité d’accueil »  de la peau et des parties molles pour obtenir un sein ni trop bombé, ni trop creux.

  • Quel matériau pour l’implant mammaire ?

Le matériau de référence des prothèses du sein reste la silicone, dont la consistance est proche de l’idéal et les prothèses de nouvelle génération ont spectaculairement progressé en longévité et en sécurité en particulier en diminuant au maximum les gouttelettes de silicone autrefois très  présentes.

On peut proposer dans certains cas des prothèses hydrogel ou sérum.

  • Quelles cicatrices pour l’augmentation mammaire ?

Les différentes voies d’abord de l’augmentation mammaire : Chacune a ses particularités, ses points forts et ses points faibles.
Parfois, le choix est évident sur le plan technique, ailleurs c’ est plus une question de préférences.

Augmentation mammaire cicatrices
  • Ambulatoire ou hospitalisation ?

L’augmentation mammaire par prothèse peut se pratiquer en ambulatoire, c’est à dire avec une entrée et une chirurgie le matin et une sortie en fin de journée, après donc plusieurs heures de surveillance. Il est indispensable de ne pas repartir seule, de ne pas trop s’éloigner la première nuit et de prévoir un contrôle le lendemain. Dans certains cas, la patiente est hospitalisée : L’entrée a lieu le matin (parfois la veille) et la sortie se fait généralement dès le lendemain.
Prévoir des vêtements ne se passant pas par la tête, de dormir à plat dos ou mieux légèrement assise, (et se souvenir de prendre son traitement le soir pour bien dormir)

Selon la technique employée, un soutient gorge adapté sera très important et mis en place le plus vite possible, ou au contraire facultatif…. Il  faut dans tous les cas éviter la lingerie qui repousse le sein en haut et vers le milieu ainsi que les modèles dont les bretelles ne sont pas réglables.
Plutôt qu’un arrêt de travail faut prévoir de fonctionner « au ralenti » pendant une à deux semaines,  sans efforts importants ou activités a risque.

BON À SAVOIR

La prise en charge d’ une augmentation mammaire est possible dans certains rares cas: « agénésie mammaire bilatérale et l’hypoplasie bilatérale sévère avec taille de bonnet inférieure à A, ou pour syndrome malformatif (sein tubéreux et syndrome de Poland) »(source CCAM V10)

  • Et l’augmentation mammaire sans prothèse ?

La greffe de graisse prélevée par liposuccion ( lipofilling, lipostructure ou lipomodelage):
Les meilleures indications sont à mon avis certaines malformations (Syndrome de Poland, Sein tubéreux, asymétries sans ptôse)  ou en esthétique l’augmentation modérée d’un sein déjà formé (passage d’un bonnet B à un bonnet C)
Elle est contre-indiquée a partir de 35 ans.
Le volume final reste difficile à apprécier avec précision, et il est prudent de prévoir un geste de retouche.

Actuellement, le lipofilling s’emploie isolé ou associé a une préparation par port d’une « cloche » sur chaque sein reliée a une machine d’aspiration (BRAVA). Cette préparation améliore considérablement les résultats de la greffe de tissu adipeux et en repousse les limites, mais est assez fastidieuse. En dehors de cas bien définis ou d’un choix affirmé par la patiente, les implants mammaires restent à ce jour pour la plupart des chirurgiens le choix de référence pour une augmentation moyenne ou importante.

FICHE D’INFORMATION